Rechercher
  • INDUS

Nouveau traitement prometteur contre les formes « triple négatif » du cancer du sein

Le laboratoire Gilead a développé un nouveau traitement prometteur contre les formes particulièrement agressives du cancer du sein appelé « triple négatif ». Ce cancer est le moins fréquent et représente environ 15 % des cas, soit quelques 9.000 personnes chaque année. Début septembre, la Haute Autorité de santé (HAS) avait annoncé que les patientes atteintes de ce cancer, sur lesquelles les médicaments actuels ne font pas effet, pourraient exceptionnellement recevoir ce nouveau traitement, qui n’est pas encore autorisé.


Le trodelvy (sacituzumab govitecan) fabriqué par le laboratoire Gilead est un traitement par anticorps conjugué à une chimiothérapie. Cette technique est déjà utilisé en cancérologie avec le TDM-1 dans le cancer du sein HER2 positif, associant le trastuzumab ciblant HER2 et un poison du fuseau, la maytansine. Le sacituzumab govitécan (SG) est un anticorps qui cible l’antigène épithélial TROP-2 présent dans la plupart des cancers solides et tous les sous-types de cancer du sein. Celui-ci est associé à un cytotoxique : le SN38.


Plusieurs études ont révélé des résultats surprenants et une grande avancée dans la population ayant un cancer du sein triple négatif métastatique déjà lourdement prétraité. Une étude de phase III incluant 529 patientes montre qu’après avoir reçu plus de 2 lignes de chimiothérapie, le nombre de patientes ayant des métastases cérébrales est limité à moins de 15 % de la population de l’essai.


De plus une étude randomisée a été réalisé entre le SG en monothérapie (à J1 et J8 puis toutes les 3 semaines) et une chimiothérapie au choix de l’investigateur (éribuline, capécitabine, vinorelbine ou gemcitabine). Les critères de jugement principaux pour cette étude étaient la survie sans progression dans la population sans métastase cérébrale ainsi que la toxicité. Les résultats ont indiqué que la médiane de survie sans progression est passée de 1,7 à 5,6 mois avec le SG. Et la toxicité est surtout marquée par une augmentation des neutropénies de grade 3/4 (51 % versus 33 %), des diarrhées (10 % versus 1 %) et d’anémie (8 % versus 5 %).


Grâce à ses résultats prometteurs, l’Agence du médicament (l’ANSM) a précisé que le Trodelvy fait l’objet d’une évaluation accélérée d’autorisation de mise sur le marché (AMM) par l’Agence européenne des médicaments (EMA). De plus il sera autorisé en accès précoce et disponible en France à compter du 1 novembre 2021.


Manon COHEN


Sources : edimark, huffpost

14 vues0 commentaire